navigation vers le plan du site navigation vers la présentation des oeuvres qui font référencent au son navigation vers la page qui fait référence au dessin navigation vers la page qui présente les oeuvres vidéo navigation vers la page qui présente le cv
navigation vers le forum navigation vers la page qui fait référence aux installations navigation vers la page qui présente les oeuvres photographiques navigation vers la page de contact
navigation vers les actualités navigation vers la page qui fait référence à la peinture navigation vers la page qui présente les sculptures navigation vers la page qui présente les estampes navigation vers la page qui présente les livres faisant référence à l'artiste

 

Archives actu HERBULARIUS

Archives actu MALAUCENE

Base art

nature/contre/nature

Entretien avec Marcel Alocco

Olivia Lorin et Martagon 2010

Expo Avignon

Maison Blanche Marseille

Arts ephémères Marseille

20ans galerie Martagon

format raisin 2013

Gigondas 2013

Martagon format raisin Super Vue Hôtel Buhrus

format raisin 2014

FRAC 2014/2015

formatraisin 2015

Le Corbusier

Le Favril

Stack

Israel

 

 

TRAJECTOIRES

Vernissage vendredi 5 avril 18h30
Artiste(s):
Marie Chéné, Olivier Millagou/Nico Morcillo, Romain rondet/Gabriele Salvia, Pascal Simonet et Jean Baptiste Warluzel
Du 06-04-2019 au 02-06-2019

Le projet analyse les répercussions dans la mobilité humaine sur le plan géographique, physique et linguistique comme en témoignent les travaux présentés. La destination à atteindre n’est pas le but mais le mouvement lui-même. Le mouvement fait écho à nos modes de vie contemporains qui abondent en transition et intrusions de frontières territoriales, car de plus en plus de gens parcourent de vastes distances menant des vies nomades, dans la réalité comme de façon virtuelle. Dans son carnet de route America, le philosophe français Jean Baudrillard décrit le déplacement dans un espace désertique, dépourvu de points de repère, et qui se conclut sur la prise de conscience que le voyage n’a pas de fin. Dans les voyages présentés dans l’exposition, les artistes ont choisi de remodeler les systèmes de la connaissance et du langage, des contacts humains et des ressources. Les nouvelles cartographies ainsi obtenues fonctionnent comme les infrastructures d’une nouvelle façon de chercher, rassembler et documenter, traduits en formes poétiques de traitement des données et de navigation dans l’espace.

Isabelle Bourgeois